Non classé

BlackHole Rhum

Une impasse où l’on se retrouve, à mi chemin entre la mort et le désir brûlant de se remplir de vice, jusqu’au point de non retour. La quarantaine qui défile le long d’un miroir qui nous ment. Il y a ceux et celles qui refusent de courber l’échine devant la réalité des rides, du gras, des cernes, des rides, de la fatigue et de cette ferveur perdue que l’on souhaite réanimer. On aimerait pouvoir éjaculer à volonté : des jets dont la puissance traduit la fougue de cette jeunesse perdue, mais la réalité nous rattrape irrémédiablement. Un homme au sommet de ses capacités a déjà du mal à combler le désir d’une seule femme, alors les années entassées font du coït journalier une pauvre aumône. Pire, quand tu as devant toi l’appétit féroce d’une vingtenaire qui voudrait s’empaler sur ta queue à longueur de journée, tu avales en silence la frustration de ton membre qui ne répond plus à l’appel.
Difficile de convaincre sa bite même quand la testostérone te crame les neurones. L’automne des hommes a tous les charmes, sauf celui apparent qui a comblé ta virilité ces derniers vingt ans.
Blackhole Rum.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s