Non classé

Inside You

Presque 3 années de célibat. Tu y crois toi ? Après avoir baisé la terre entière la bête s’est castrée, a fui la masse, renié la moindre douceur, le moindre coup de langue. Oui bien sur j’ai jeté un coup d’œil mais bizarrement le Hyène, plus il a faim plus il devient difficile.
J’applaudis béatement mes confrères qui grimpent des mochetés invraisemblables, je me suis toujours questionné sur le ‘comment’. Comment font ils pour fourrer ces choses si laides ? J’ai sans doute une définition de la beauté bien restreinte soit et je comptes la garder. J’aime les gros seins, soit, mais il y a des limites.

Quand ce n’est pas l’enveloppe je bloque sur la voix, cette voix de maraichère qui sent le pistou et la lavande ou cet accent niais de bobo parisienne qui rajoute des mots qu’elle ne comprend pas vraiment. Ensuite le parfum, quand tu as touché le ciel et traversé Disneyland en chevauchant des Sirènes mutantes au parfum hypnotisant, impossible, mais vraiment impossible de s’approcher intimement de certaines peaux, grasses, ou sèches, ou ridées, flétries, qui sentent le musc, le patchouli, le bonbon haribo. Je me suis enfilé tellement de trucs dans le nez pourtant je devrais être anesthésié mais non.
Je fais la bise à cette nana dont le cul déjà me faisait signe : « je tombe, que dis je, je flotte, oublies mon gars c’est pas beau à voir « . Quand les culs commencent à te parler tu as un problème, deux en fait. Tu ne peux pas leur répondre et tu fais une croix sur la propriétaire qui elle, contente, heureuse, te sourit en pensant déjà aux soirées Netflix et au petit ensemble qu’elle a mis en prévision d’un éventuel accouplement. Pourtant je suis super tolérant au niveau des fesses, je sais que la perfection est aussi rare qu’une vierge de 20 ans.
Après viennent tous ces petits détails qui me tracassent, ou le manque de petits détails. Rien à regarder en fait, pas d’énigme, pas de petits secrets à dévoiler, on voit à travers. Alors quand vient le grand moment du déballage sentimental, de la séduction par phrases, c’est déjà mort, enterré, plié. Elle ne le sait pas, ou bien elle s’en doute mais continue de croire qu’elle va réussir à te donner envie. Ma chérie, j’ai débandé devant des fusées spatiales qui maniaient la bite comme des Valkyries de la baise, des championnes du monde.. alors bon…
J’aimerais baiser un troupeau de vierges là. Ou même une jeune vieille, ou sa fille, ou les deux tiens. En fait je baiserais ta mère, ta sœur et toutes tes copines je pense.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s