Non classé

Sandy & le Chocolat

Sandy fait de merveilleux gâteaux, aussi doux et sucrés que ses mensonges. Tout le monde craque pour du chocolat. Quand Sandy ment, je vole. Nous formons un couple adorable. Adorable et bio dégradable. On ne baise jamais assez dans une vie, on passe trop de temps à se croiser, se séduire puis se haïr, sinon se heurter à l’imparable oubli de l’autre. La partie gagnante ne dure jamais longtemps, la femme souhaite ce que l’homme ne pourra jamais lui offrir et l’homme sait rarement ce que la femme souhaite. L’horloge tourne et l’age nous rend difficiles, moches et communs. L’argent peut prendre le dessus ou l’appétit cannibale d’un désir qui nous aide un temps à reconquérir les 20 années perdues, mais rien ne bat l’oubli. Tu ne vivras pas son prochain orgasme, il oubliera tes fesses, elle sucera le prochain. Le désir immortel n’existe pas, tout du moins il n’est pas monogame. Je découvre une nouvelle forme de célibat, plus amère, plus égocentrique, plus terrible que tout. Ce désir de pénétrer chaque jour sans aimer, ce sentiment de manque jamais rassasié. Je suis un ogre déchu qui dévore des corps de femmes jeunes, de fausses vieilles à l’apparat trompeur, de celles juste au milieu bien calées dans une trentaine où l’on hésite.
Je n’ai hâte que d’une seule chose : posséder la prochaine, jusqu’au bout, l’épuiser, la rendre accro. Hélas je ne suis séduit que par quelques rares cas de dépendance.

Par défaut

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s